Nous avons interviewé Julien Ducoup, Directeur général des opérations du Hub FedEx de Paris-CDG, pour faire le point sur l’activité de FedEx en cette période particulière.

Le fret aérien a démontré toute son importance lors de la crise sanitaire. Ce secteur en plein développement, grâce à la croissance du e-commerce, génère un nombre important d’emploi sur la plateforme aéroportuaire Paris-CDG.

Julien Ducoup, Directeur général des opérations du hub FedEx de Paris-CDG.
1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Quelle est votre mission ?

Près de 13 ans se sont écoulés depuis ma nomination et c’est toujours avec la même passion que je viens travailler avec beaucoup d’admiration et de gratitude pour nos 2 300 collaborateurs qui font que nous offrons une prestation à forte valeur ajoutée.

Le Hub FedEx de Paris-CDG est le centre de tri Européen – c’est-à-dire la plateforme par laquelle transitent les colis internationaux entre les différents continents et l’Europe –à l’import comme à l’export.

Avec près de 2 500 collaborateurs sur le site et plus de 1 200 tonnes de fret transitant chaque jour, mon rôle premier est de faire que les opérations du Hub FedEx de Paris-CDG se déroulent en toute sécurité et dans le respect de notre engagement commercial envers nos clients.

FedEx est très attaché à son implication sur les territoires où nous sommes implantés. A ce titre, je travaille en lien étroit avec les autorités et les pouvoirs publics locaux dans le cadre de différentes missions comme l’attractivité du territoire, le soutien de l’emploi local, ou encore la qualité de vie des riverains de l’aéroport (réduction des nuisances sonores)

2/ Face à la crise actuelle, quelles sont les actions mises en place par FedEx Express ? Comment faites-vous face à cette situation exceptionnelle ?

Depuis février 2020, nous avons mis en place un certain nombre de mesures pour assurer la santé et la sécurité des membres de notre équipe en réponse à la crise sanitaire liée à la COVID-19. Nous continuerons à suivre les directives de l’Organisation mondiale de la santé et du gouvernement français, afin de garantir la santé et la sécurité de nos équipes et de nos sous-traitants.

De nombreux changements dans notre manière de travailler ont dû être apportés et nous avons pris des mesures pour assurer la sécurité de nos collaborateurs tout en maintenant nos activités autant que possible. Nous avons été amenés à repenser et à réorganiser nos opérations en utilisant la complémentarité de nos réseaux routiers et effectué des changements de flux entre les différents hubs. L’objectif était de maintenir les connexions entre l’Europe et les autres continents pour assurer les importations de produits sanitaires mais également pour garantir le transport de marchandises prioritaires.

Une fois la situation stabilisée, nous sommes revenus progressivement sur un réseau aérien normal (dès le début du mois de juin) et nous opérons dorénavant selon un schéma pré-crise COVID-19.

Je reste encore une fois très impressionné par la fierté de nos collaborateurs qui ont joué un rôle déterminant dans les importations de masques et autres produits qui permettent de lutter contre la propagation du COVID-19.

Je suis extrêmement fier de leur engagement et de leur capacité d’adaptation nécessaire au succès de tels changements opérationnels en si peu de temps.

L’entreprise a su faire preuve d’une grande réactivité afin de soutenir le transport de marchandises essentielles mais cela n’a pu se faire que grâce à nos équipes qui se sont adaptées aux nouvelles contraintes sanitaires pour maintenir l’activité et garantir le service auprès de nos clients.

3/ Cette crise a métamorphosé les règles sanitaires et l’évolution des modes de consommation. Quel sera l’impact sur vos métiers ?

Comme beaucoup d’entreprises, nous avons dû nous adapter aux mesures de restrictions sanitaires. Nous avons rapidement instauré le télétravail pour 1 300 employés partout en France. Nos équipes informatiques ont travaillé dur dès le début de la crise pour équiper nos employés. Des webinaires ont également été mis en place pour prévenir les risques psycho-sociaux. Cette crise sanitaire a amené les entreprises à repenser le télétravail et les confronte à réfléchir à une approche long-terme sur cette question.

Nous avons également réorganisé nos locaux du hub de CDG, afin de garantir les règles sanitaires et assurer la sécurité de nos collaborateurs. De nouveaux réflexes et de nouvelles manières de travailler ont été adoptés et seront instaurés pour un bon moment.

Concernant les modes de consommation, nous pouvons être certains, dans un monde post-COVID, que l’économie sans contact est plus proche que nous ne le pensions. La pandémie a très certainement accéléré la tendance de l’e-commerce pour bon nombre d’entreprises.

FedEx a pris la décision l’année dernière, dans le cadre de sa stratégie de croissance internationale, de s’implanter plus agressivement en Europe sur ce marché et nous avons constaté une croissance considérable au cours des 12 mois précédant la pandémie. Plus de 60 % de ce nouveau trafic de commerce électronique était un volume d’exportation international et cette tendance n’a fait que s’accélérer tout au long de la pandémie. L’e-commerce a permis à nos TPE et PME clientes d’étendre leur présence virtuelle ou de déplacer leurs activités en ligne.

En fin de compte, l’avenir de notre industrie dépendra en grande partie de la manière dont nous innoverons et investirons pour répondre à la demande croissante du e-commerce. Il dépendra également de la manière dont nous relèverons les défis logistiques et environnementaux complexes que l’e-commerce entraîne.

4/ Le territoire de Paris-CDG est fortement lié à l’activité de l’aéroport et du fret aérien. Selon vous, quel sera l’impact de cette crise sur le territoire ? Quels sont les enjeux ?

La pandémie a démontré le rôle important que joue l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. En temps de crise, le fret aérien est une activité encore plus primordiale.

Plus que jamais les acteurs de la plateforme doivent travailler de concert pour faire la promotion du territoire et veiller à son développement économique.

L’aéroport est un pôle économique fort qui permet de créer des emplois. L’aéroport offre aux entreprises qui s’y implantent une connectivité rapide avec ses fournisseurs, ses clients, ses partenaires, tant d’un point de vue national que mondial. Dans un contexte de mondialisation des chaines d’approvisionnement, c’est un avantage décisif pour les entreprises fortement dépendantes du facteur temps.

Nous devons, en tant qu’acteur de cette plateforme, collaborer pour trouver des solutions pour le territoire et en assurer l’attractivité et la pérennité. Ensemble, nous devons également encourager l’emploi local. Chez FedEx, nous sommes d’ailleurs engagés auprès de plusieurs partenaires pour recruter des personnes issues des communautés voisines. Au cours des dernières années, nous avons participé à de nombreux forums emplois autour de la plateforme, notamment à Gonesse et à Villeparisis, en plus de créer une initiative locale « Un emploi de chez moi » nous permettant d’aller dans les communes pour promouvoir les emplois dans le domaine du transport et de la logistique.

Nous sommes convaincus que les activités aéroportuaires sont aussi des métiers où la formation professionnelle prend tout son sens. FedEx a mis sur pied des programmes de formation en interne pour développer les compétences de nos collaborateurs et, ainsi, favoriser la promotion interne. C’est d’ailleurs grâce à ces programmes que la quasi-totalité de notre encadrement opérationnel est constitué de collaborateurs issus de la promotion interne.

Finalement, l’attractivité du territoire passe aussi par l’encouragement de l’entrepreneuriat local qui conçoit les innovations de demain. A ce titre, nous sommes fiers de collaborer au programme « Plato » de la Chambre de commerce et de l’Industrie du Val D’Oise qui met en relation les dirigeants de TPE/PME et les acteurs de la plateforme pour leur apporter du soutien, de l’écoute, du conseil et du support dans le développement de leur entreprise et leur implantation sur le territoire.