Transport – Logistique, une filière qui recrute !

Avec près de 35 000 salariés en 2019, la filière logistique – transport de fret joue un rôle important dans l’économie du bassin d’emploi. La forte croissance de cette filière va continuer avec le développement du e-commerce.

Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique Transport - Logistique

Le nombre d’établissements rattachés à la filière « Transport- Logistique » et implantés sur le bassin d’emploi du Grand Roissy-Le Bourget a progressé de manière régulière ces dix dernières années. L’aéroport Paris-Charles de Gaulle constitue le premier aéroport européen de fret aérien (avec 2,2 millions de tonnes en 2017 – source Groupe ADP). Parallèlement, le volume de l’emploi salarié de la filière est reparti à la hausse depuis 2014 sur le bassin emploi du Grand Roissy-Le Bourget qui était de 30 733, soit une hausse de 13%. Certains métiers sont plus recherchés par les entreprises, par exemple : caristes, magasiniers, préparateurs de commande, manutentionnaires ou encore conducteurs poids-lourd.

Avec la crise sanitaire, la filière a été touchée par un ralentissement de son activité. En effet, une part non négligeable du cargo est transportée via des avions accueillant des passagers.
Aussi, comme le trafic aérien de passagers est fortement ralenti depuis début 2020, la capacité totale de transport de fret a diminué. Cela se traduit par une perte potentielle de 6 à 7% des effectifs salariés entre 2019 et mi-2021 sur le territoire (ce qui est inférieur à la perte potentielle estimée dans le transport aérien, l’aéroportuaire, l’hôtellerie et la restauration).

A plus long terme, et avec une situation revenant à la normale, des analyses régionales ont mis en avant la dynamique positive de la filière. Notamment avec le développement du e- commerce et de nombreux départs en retraite, les besoins en emploi devraient être à la hausse sur cette filière. Il existe même un risque de pénurie de main d’œuvre sur certains métiers tels que conducteurs de train et chauffeurs poids-lourd. Dans les prochaines années, la filière sera certainement confrontée à une généralisation de la robotisation des entrepôts.
À ce moment-là, deux phénomènes se développeront : une diminution des postes de manutentionnaires et une augmentation des agents de maintenance.

FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES FILIÈRES

Cette filière vous intéresse ?

Les métiers et les formations du transport et de la logistique

Des fiches métiers sont disponibles sur le site Choisis ton avenir.

Découvrir

Les grands projets du territoire

Découvrir

Les chiffres clés de la filière en Île-de-France

Découvrir le rapport OPTL

Les clauses d’insertion

Découvrir

Témoignages

Nos principaux critères d’exigence sont la rigueur, l’excellence, le goût du travail bien fait, la satisfaction du client, l’anglais et la nécessité d’aller vite et bien. Pour les personnes remplissant ces critères, les évolutions de carrière sont nombreuses et rapides, y compris pour les profils n’ayant pas forcément fait de longues études : spécialisation dans une niche, gestion d’équipe, commerce, carrière à l’étranger, etc.

Henri-Philippe Montazel – Directeur général adjoint Qualitair&Sea

Lorsque j’ai commencé ma carrière dans le domaine du transport et de la logistique il y a plus de 25 ans, je n’imaginais pas la pluralité des métiers qu’il était possible d’y trouver. La transversalité est une véritable richesse du secteur car elle vous donne la possibilité d’aller découvrir des métiers aussi bien terrain qu’administratif. On doit être en mesure de s’adapter à toutes les situations, à toujours trouver des solutions pour que le fret soit acheminé au bon endroit au moment déterminé. Finalement, ce que je retiens de toutes mes années d’expériences au sein de la filière transport et logistique, c’est qu’on doit aimer le service client.

Christelle Verin, Manager Comlift Operations, FedEx Express France

Après des études de commerce international, j’ai tout de suite rejoint l’industrie du Transport et de la Logistique. C’est un milieu passionnant qui intègre une panoplie de métiers, d’innovations et de technologies et qui est toujours en pleine effervescence ; c’est ce qui m’a attiré. Chaque nuit comporte son lot de challenges, et l’adaptation est le facteur clé de la réussite. Si je devais résumer ce que j’aime le plus dans ma profession ? Être un acteur dans la mise en place des projets en participant au plus près à la réalisation de ses derniers sans oublier l’accompagnement des équipes.

Nathalie Colinot, Senior Manager Ramp Opérations, FedEx Express France

agenda agenda agenda agenda agenda agenda agenda agenda agenda agenda

L'agenda des événements

Taille de la police