Interview de Christel Barel, CAMAS FORMATION

Mardi 31 août 2021 | Cité des métiers | 5 min de lecture

Christel Barel, CAMAS FORMATION

Le 22 juillet 2021, les équipes du CAMAS FORMATION ont organisé avec la Cité des métiers de Paris-CDG et ses environs  une journée de recrutement sur les métiers de l’aéroportuaire ! À cette occasion, nous avons interviewé Christel Barel, cofondatrice, sur le rôle de CAMAS et l’intérêt du partenariat avec Paris CDG Alliance et la Cité des Métiers. Ainsi que son point de vue sur l’alternance dans le milieu aéroportuaire.

 

Présentez-vous ? Qu’est-ce que le CAMAS et quel est votre rôle au sein de cet organisme ?

Je suis Christel Barel, cofondatrice du Camas Formation créé en 2001. Nous avons commencé avec une offre de formation dédiée aux salariés des plateformes aéroportuaires pour leur permettre de monter en compétences. Très rapidement, les DRH nous ont demandé de former les futurs salariés. Nous avons donc élargi notre offre avec la création du CFA Camas pour pouvoir former les jeunes aux métiers de l’aéroportuaire. Cela nous a permis de nous tourner vers le marché « B2C » en nous adressant aux jeunes mais également aux demandeurs d’emploi.

Aujourd’hui CAMAS FORMATION possède 18 centres de formation en France et 10 à l’international (Asie, Afrique, Amérique et Europe). Il est considéré comme l’un des leaders en matière de formations aux métiers de l’aéroportuaire dans le monde et possède les accréditations IATA et OACI. Cela permet à nos apprenants de travailler sur n’importe quel aéroport dans le monde.

Le Camas c’est 5 grands domaines de compétences :

  • Les métiers de l’aéroportuaire (métiers de la piste) ;
  • Les métiers de l’accueil (AEC, PNC, accueil en entreprise…) ;
  • Les métiers de la logistique (magasinier-cariste, CACES, chauffeurs – livreurs…) ;
  • Les métiers de la sûreté – sécurité ;
  • Les métiers du nettoyage (cabine avion, locaux…).

Et 3 grands pôles d’activité :

  • B2B pour les salariés d’entreprises
  • B2C pour les particuliers
  • Et un pôle académique avec toute l’offre diplômante (BAC – Licence) et certifiante (titres professionnels, sur mesure à partir des besoins en compétences des entreprises).

 

Pouvez-vous nous parler de votre partenariat avec PCA ? Quelles sont vos actions et projets communs ? Intérêt de ce partenariat ?

Notre partenariat avec Paris CDG Alliance a débuté début 2020. L’Alliance bénéficie d’une forte connaissance du territoire et d’une forte implantation auprès des acteurs de l’emploi que nous n’avons pas. Ce partenariat nous permet d’être en relation avec les structures emploi et ainsi toucher le grand public. Grâce à ce partenariat nous espérons mobiliser plus efficacement les candidats et améliorer le sourcing.

Deux outils de l’Alliance sont particulièrement importants pour nous :

Pour nous les outils de l’Alliance sont une véritable richesse. Nous n’en sommes qu’au début de ce partenariat, et je suis persuadée que l’avenir nous réserve de très beaux projets communs.

 

Quelles perspectives concernant le partenariat de La Cité des Métiers ?

Réussir à informer et à mobiliser cette population sera un élément essentiel pour nos actions futures. Comme énoncé plus tôt, la Cité des métiers de Paris-CDG et ses environs a cette force de pouvoir toucher le public du territoire. Une population qui ne se rend pas compte de la richesse d’offres d’emploi sur le bassin. La période de crise sanitaire a de plus été frustrante en matière de dynamique et création de projet. Beaucoup d’actions de CAMAS FORMATION afin de mobiliser les jeunes, n’ont malheureusement pas pu voir le jour.

Néanmoins, la création de ce partenariat entre CAMAS FORMATION  et la Cité des métiers de Paris-CDG et ses environs, qui débute officiellement le 22 juillet, nous stimule et nous encourage pour la suite. La création de nouvelles actions par la suite, sont par ailleurs plus qu’envisageable ! Je pense notamment à des permanences, ou la mise en place de nouvelles sessions de recrutement au sein même de La Cité des Métiers.

 

Les formations en alternance dans le secteur de l’aéroportuaire semblent être attractives. Les entreprises des plateformes aéroportuaires ont-elles des besoins en recrutement aujourd’hui ?

Malgré ce que l’on peut penser, nous avons des entreprises qui recrutent, mais nous avons aujourd’hui de grosses difficultés à répondre à ces besoins de recrutement.

Je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela. D’un côté, les gens pensent qu’il n’y a pas d’emploi et donc ne regardent pas les offres. De l’autre, le transport aérien est perçu comme à l’arrêt donc les personnes ne recherchent pas dans ce secteur… Ce qui est faux ! L’aérien reste un secteur attractif et il y a des emplois à pourvoir malgré ce que l’on peut penser.

Contrairement aux années précédentes, les jeunes diplômés semblent aujourd’hui plus sceptiques face au secteur de l’aéroportuaire. Ils semblent craindre de se lancer dans des formations en alternance ou des titres professionnels. Alors qu’a contrario, les entreprises ont des besoins croissants sur des secteurs clés tels que la logistique, la sécurité, mais aussi le tourisme. Les entreprises peinent à recruter. Nous avons donc aujourd’hui un réel manque de candidats pour répondre à la demande des entreprises.

 

Christel Barel

actualités actualités actualités actualités

Les dernières actualités

Taille de la police