Premières données de l’étude d’impact économique de l’écosystème aérien et aéroportuaire

Mercredi 30 juin 2021 | Observatoire | 2 min de lecture

Comme convenu lors du comité de lancement de l’étude d’impact économique de l’écosystème aérien et aéroportuaire, des premiers résultats ont été présentés le 29 juin devant les membres du comité de suivi opérationnel de l’étude et devant les partenaires techniques de l’Alliance.

Cette présentation a permis de mieux identifier le rayonnement de l’activité aérienne et aéroportuaire en termes d’activité mais également en termes de rayonnement géographique. Pour ce faire, des données et des analyses intermédiaires ont été partagées. Celles-ci seront affinées d’ici la fin de l’année et la restitution finale de l’étude.

Au vu du contexte, cette étude est très importante pour les acteurs du territoire car elle permet d’identifier plus précisément les activités et les secteurs géographiques qui subissent directement ou indirectement les conséquences de la baisse d’activité dans l’aérien et l’aéroportuaire. Elle s’inscrit ainsi en complémentarité des analyses de Paris CDG Alliance dont le périmètre porte sur les plateformes aéroportuaires ou sur l’ensemble du bassin d’emploi du Grand Roissy – Le Bourget.

Quelques chiffres/informations à retenir :
  • Paris-CDG : 6,5 emplois par habitant sur la zone d’emprise élargie de l’aéroport.
  • D’après les données SIRENE (antérieures à la crise sanitaire), nous retrouvons un volume de près de 110 000 emplois dans un rayon de 2km autour de la plateforme de Paris-CDG (en incluant les emplois de la plateforme)
  • Plus de la moitié des achats effectués par le Groupe ADP et Air France sont en lien avec des entreprises situées sur l’emprise aéroportuaire de Paris-CDG ou Paris-Orly ou à proximité immédiate de cette emprise.

Maximilien DUBOIS

actualités actualités actualités actualités

Les dernières actualités

Taille de la police